Violée et torturée, une petite fille de 9 ans a succombé à son agression. Un suspect, qui n’est autre qu’un membre de sa famille va être présenté devant les juges d’instruction, aujourd’hui.

C’est la première fois, que les habitants de Fenoarivo ont connu un tel drame, faisant frissonner plus d’un. Une petite écolière aurait été victime d’une agression sexuelle par un membre de sa famille. Cet acte de pure perversion a entraîné sa mort. Ce fait effrayant s’est produit vendredi dernier dans ladite localité.

Disparue. Il est presque 19 heures, une petite fille, tout juste âgée de 9 ans, n’est pas encore rentrée de l’école qui se trouve à quelques mètres de sa maison. Une recherche active a été entreprise par les membres de sa famille ainsi que par la gendarmerie locale. L’enquête de voisinage menée par ces derniers ont indiqué qu’elle a été vue, pour la dernière fois, accompagnée par une de ses camarades d’école, à l’heure où l’école primaire publique de Fenoarivo, qu’elle fréquente, a vaqué à ses classes. Interrogée par la gendarmerie, sa copine de raconter qu’elle est rentrée seule, ce jour. La petite fille a rendu visite à son grand-père, un oncle de sa mère, qui l’a invité chez lui. Le parent habitait, lui aussi, non loin de l’école.

Découverte macabre. Pour éclaircir cette disparition mystérieuse, les éléments de la gendarmerie de la brigade de Fenoarivo sont descendus sur place. Et là, une surprise effroyable les attendait. La petite disparue, partiellement nue, gisait dans un recoin de la maison, le corps sans vie. Tout le monde était sous le choc. Les premiers éléments de l’enquête ont indiqué qu’elle a été violée et a subi, dans la foulée, une torture. « Elle a été morte d’une suffocation », explique les Forces de l’ordre. L’agresseur aurait forcé cette pauvre fille, tout en le bâillonnant avec sa main, pour ne pas crier, pendant son ébat. « A son âge, elle n’aurait pas pu endurer cette souffrance, qui l’a conduit vers l’au-delà », poursuivent-ils.

Grand-père violeur ? Tous les yeux accusateurs se tournaient vers le seul homme présent sur le lieu, son « grand-père ». D’ailleurs, ce dernier, embauché comme gardien dans cette maison, était seul au moment où la petite a été retrouvée morte et violée. En plus, toujours d’après les explications de la gendarmerie, cet individu âgé de 43 ans traverse actuellement une vie de couple difficile. Il venait de rompre avec sa petite amie, il y a quelques temps. « Mais seule, l’issue de l’enquête pourrait affirmer si c’est vraiment lui qui a fait cette monstruosité. Et comme tout suspect, nous l’avons emmené dans nos locaux pour une enquête sommaire, et placé en garde à vue pour ne pas aggraver les choses», explique le commandant de brigade de Fenoarivo. Par ailleurs des bruits circulent au niveau des riverains que cette petite fille aurait subi des vols d’organes. Mais la gendarmerie ne confirme pas ces rumeurs. Le corps de la petite écolière a été remis à sa famille. Quant à son présumé agresseur, il va être présenté au Parquet ce jour. Une affaire à suivre.