Le stress pendant la grossesse augmente le risque d’asthme pour le bébé

11 octobre 20123min7350
<div class="bt_bb_wrapper"><p>Une étude italienne du service d’épidémiologie et de statistique médicale de l’Université montre que le stress pendant la grossesse accentuerait le risque d’asthme pour l’enfant à naître.<br /> Le stress au cours de la grossesse pourrait favoriser l’asthme ou encore d’autres pathologies comme l’eczéma et la rhinite allergique chez l’enfant à naître. Telles sont les conclusions d’une étude réalisée par les chercheurs de l’Unité d’épidémiologie et de statistique médicale de l’Université de Vérone en Italie.<br /> La recherche, à laquelle a participé Marta Rava, chercheuse de insermenté, s’est appuyée sur l’analyse de 3800 questionnaires portant d’une part , sur les problèmes respiratoires et/ou allergiques des parents, sur les facteurs de risques auxquels ils avaient pu être confronté mais aussi sur les situations difficiles vécues en cours de grossesse comme une perte d’emploi, un divorce ou une séparation, et d’autre part sur les pathologies de chaque enfant. Sur les 3800 parents ayant remplis le questionnaire, 337 mères avaient vécu une situation de stress intense.<br /> Les conclusions de cette étude ne laissent aucun doute sur l’impact du stress maternel chez l’enfant à naître puisque les risque de pathologies dites « atopiques » comme l »eczéma et la rhinite allergique mais aussi l’asthme sont multipliés par environ 1,5 chez les enfants dont les mères étaient stressées comparativement aux autres enfants.<br /> Même lorsque les autres facteurs de risque sont pris en compte comme l’exposition au tabac, l’asthme parental, ou l’association à d’autres évènements de la vie prénatale comme la prise de médicament au cours de la grossesse, le lien entre exposition au stress vécu in utéro et le risque de développer ces maladies reste significative.<br /> Afin de comprendre comment le stress maternel agit sur le fœtus pour conduire à une augmentation du risque des pathologies dites « atopiques », d’autres études devront être réalisées. Cette étude a le mérite de montrer que le stress, dont on connaissait déjà l’impact sur l’asthme de l’enfant et des adultes pouvait agir dès la vie fœtale, via la mère. Cela laisse aussi entrevoir à quel point la relation mère-enfant dès le ventre maternel est déjà très intense</p> <div class="post-views post-1277 entry-meta"> <span class="post-views-icon dashicons dashicons-chart-bar"></span> <span class="post-views-label">Post Views: </span> <span class="post-views-count">735</span> </div></div>

Une étude italienne du service d’épidémiologie et de statistique médicale de l’Université montre que le stress pendant la grossesse accentuerait le risque d’asthme pour l’enfant à naître.
Le stress au cours de la grossesse pourrait favoriser l’asthme ou encore d’autres pathologies comme l’eczéma et la rhinite allergique chez l’enfant à naître. Telles sont les conclusions d’une étude réalisée par les chercheurs de l’Unité d’épidémiologie et de statistique médicale de l’Université de Vérone en Italie.
La recherche, à laquelle a participé Marta Rava, chercheuse de insermenté, s’est appuyée sur l’analyse de 3800 questionnaires portant d’une part , sur les problèmes respiratoires et/ou allergiques des parents, sur les facteurs de risques auxquels ils avaient pu être confronté mais aussi sur les situations difficiles vécues en cours de grossesse comme une perte d’emploi, un divorce ou une séparation, et d’autre part sur les pathologies de chaque enfant. Sur les 3800 parents ayant remplis le questionnaire, 337 mères avaient vécu une situation de stress intense.
Les conclusions de cette étude ne laissent aucun doute sur l’impact du stress maternel chez l’enfant à naître puisque les risque de pathologies dites « atopiques » comme l »eczéma et la rhinite allergique mais aussi l’asthme sont multipliés par environ 1,5 chez les enfants dont les mères étaient stressées comparativement aux autres enfants.
Même lorsque les autres facteurs de risque sont pris en compte comme l’exposition au tabac, l’asthme parental, ou l’association à d’autres évènements de la vie prénatale comme la prise de médicament au cours de la grossesse, le lien entre exposition au stress vécu in utéro et le risque de développer ces maladies reste significative.
Afin de comprendre comment le stress maternel agit sur le fœtus pour conduire à une augmentation du risque des pathologies dites « atopiques », d’autres études devront être réalisées. Cette étude a le mérite de montrer que le stress, dont on connaissait déjà l’impact sur l’asthme de l’enfant et des adultes pouvait agir dès la vie fœtale, via la mère. Cela laisse aussi entrevoir à quel point la relation mère-enfant dès le ventre maternel est déjà très intense


A Propos de “Urgences-ci.net“

URGENCES parce que la santé est primordiale conçu et réalisé par AFRIKTEK – les Leaders de la technologie, est un site de référencement, un guide de santé, voire un genre d’encyclopédie médicale sur Internet.Ce site a pour but de rapprocher les internautes des informations concernant la santé en les orientant et en localisant les sites médicaux selon les différents types de besoins…


NOUS CONTACTER

APPELEZ-NOUS