La veille, une source proche des services de santé avait affirmé sous couvert de l’anonymat que le choléra avait fait six morts dans le secteur de Limbo (vingtaine de km au sud de Bangui) dans l’Ombella-Mpoko.

Selon le ministre, des dispositions pratiques ont été prises dès l’annonce des premières rumeurs pour l’investigation et la riposte afin de circonscrire les localités concernées.

A cet effet, a-t-il poursuivi, le gouvernement demande à la population de garder son calme et de vaquer normalement à ses occupations quotidiennes tout en respectant scrupuleusement les mesures d’hygiène et d’assainissement de base.

Le gouvernement centrafricain compte encore une fois de plus sur l’appui financier matériel et techniques des opérateurs économiques, des partenaires tant multilatéraux que bilatéraux, pour circonscrire le fléau à temps, a conclu Jean-Michel Mandaba.

Il y a deux mois, les autorités sanitaires avaient averti la population de la présence du choléra dans les pays voisins et donné des consignes sanitaires.

Une vingtaine de personnes sont mortes au nord du Congo, frontalier de la Centrafrique.