Huiles de beauté, laits de toilette, dentifrices, déodorants… Une véritable cargaison de produits de contrefaçon et de contrebande a été saisie par la brigade nationale de contrôle du ministère du Commerce le 29 août 2013.

L’opération était menée conjointement dans les villes de Yaoundé et Douala. Dans la capitale économique, près de 300 produits ont été raflés dans plusieurs espaces marchands de la ville : Bonabéri, Deido, Akwa, Mboppi, Marché central.

Prochaine étape de l’opération, « la destruction pure et simple de ces produits du fait de leur dangerosité à la consommation », déclare Simon Ombga Belinga, délégué régional du Commerce pour le Littoral. Quant aux magasins dans lesquels les cosmétiques ont été trouvés, le délégué assure que « certains ont été scellés et la procédure suit son cours. Ils devront payer des amendes. De plus, nous sommes en train de remonter les réseaux pour déjà mettre la main sur ceux qui font venir ces produits ou les fabriquent sur place ».

L’action a été déclenchée suite à la dénonciation faite par une multinationale de fabrication de cosmétiques, il y a quelques semaines. Simon Ombga Belinga explique, en parlant de l’entreprise, qu’elle « nous saisit et nous apporte la preuve de ce que des produits fabriqués par eux sont contrefaits et passent par des voies illégales. A ce niveau, nous suivons une petite formation pour savoir déceler le vrai du faux avant de nous déployer sur le terrain pour saisir tous les produits incriminables ».

Et au-delà de la mission de la brigade nationale de contrôle, l’opération va se poursuivre « jusqu’à ce que nous soyons convaincus que la ville de Douala est assainie », assure le délégué régional.