De nombreux fumeurs hésitent à arrêter… à cause de la prise de poids. Mais en la matière, de nombreuses idées reçues circulent. Combien prend-on de kilos ? Des médicaments peuvent-ils limiter la casse ? Quels sont les facteurs de risque ?… Tour d’horizon pour arrêter en connaissance de cause.





On prend du poids quand on arrête de fumer


C’est vrai… si on ne fait rien ! Environ 80 % des gens prennent du poids : entre 3 et 5 kilos. Et ce sont les femmes qui prennent le plus. Mais si on regarde au bout de dix ans entre un fumeur et un non fumeur, il n’y a pas de réelle différence : on prend donc un peu plus vite des kilos que l’on aurait pris de toute façon.


On a plus d’appétit quand on arrête de fumer


C’est vrai. A l’arrêt, on a souvent une hausse d’appétit (on n’a plus la sensation de satiété).  Souvent, on va se mettre à grignoter. Mais il y a aussi des mécanismes métaboliques indépendant de notre appétit qui entrent en jeu dans la prise de poids. Notamment le stockage des graisses augmente.


Certains médicaments permettent d’arrêter de fumer sans prendre de poids.


Certains médicaments se vantent d’avoir des propriétés de sevrage en limitant la prise de poids :




  • Le buproprion (Zyban ®) a bâti sa réputation là-dessus, car certaines études constataient une minceur plus importante qu’avec les substituts nicotiniques ;
  • Le Rimonabant est fait pour perdre du poids, mais il n’a pas tenu ses promesses en matière de sevrage tabagique. D’ailleurs, il n’a pas le droit d’être commercialisé pour cette indication aux Etats-Unis ;
  • La varénicline. Cette molécule commercialisée par Pfizer n’est pas encore disponible en France. Elle serait très efficace pour arrêter et aurait des vertus dans la prise de poids… à confirmer ;
  • Naltrexone : ce produit est utilisé dans le sevrage aux opiacés, mais des études  laisseraient supposer un effet dans le sevrage tabagique avec une prise de poids plus faible. Néanmoins il n’a pas d’indication dans tous les cas pour le tabac, en attendant des études plus poussées.

Il faut se mettre à fumer pour arrêter de grossir


C’est faux, mais c’est malheureusement une idée de plus en plus répandue chez les très jeunes femmes. Certaines vont commencer la cigarette parce qu’elle recherchent un coupe-faim ! Alors que bien évidemment, les risques pour la santé sont énormes en regard du faible bénéfice recherché.


Source: www.doctissimo.fr